Les déformations crâniennes naturelles et artificielles

Avant la naissance et jusqu’à l’âge de cinq ans, les os de la voûte du crâne sont unis par des espaces membraneux qui se soudent progressivement avec la croissance. Les déformations du crânes sont causées par des contraintes appliquées sur le crâne des petits enfants.

Les déformations provoquées

Femme présentant une déformation toulousaine
Femme présentant une
déformation toulousaine

Divers procédés ont été mis au point utilisant des planchettes, des liens ou encore des berceaux, chaque région possédant sa propre spécificité. En Amérique du sud, les déformations les plus répendues utilisent des berceaux (à la fois moyen de transport du bébé et un appareil déformant) ou des planchettes, tandis que sur le continent eurasiatique, on utilisait surtout des liens

Prenons un exemple proche dans l’espace et dans le temps : les déformations toulousaines.

Les premières traces iconographiques de ce type de déformation remontent au XIVe siècle. Au début marginale, cette pratique se généralise peu à peu pour toucher toutes les catégories sociales au XIXe siècle.
Elle se rapporte à plusieurs fondements :

  • L’hygiène (la coiffe protège les fontanelles du froid, pense-t’on)
  • Le berceau, réservé aux nobles et aux riches
  • La coûtume

La coiffe toulousaine traditionnelle varie selon l’âge. Dans l’ordre :

Le serre-tête
Le serre-tête
 Le bandeau
Le bandeau
Le béguin
Le béguin

L’os frontal est déprimé, fuyant ; le crâne est applati au niveau de la fontanelle bregmatique. Une véritable dépression transversale peut dans les cas les plus prononcés se continuer sur les côtés et en arrière, correspondant à la contrainte des rubans.

Crâne présentant une déformation de type toulousaine
Crâne présentant une déformation
de type toulousaine

Les déformations pathologiques

Nous nous contenterons ici d’un exemple, l’hydrocéphalie. C’est un épanchement de liquide céphalo-rachidien dans les ventricules cérébraux (ce sont des cavités situées dans le cerveau), qui se dilatent. La pression intra-crânienne augmente, ce qui fait que les sutures encore membraneuses s’élargissent, entraînant un retard et un trouble de l’ossification.

Crâne d'hydrocéphale
Crâne d’hydrocéphale

Le plus souvent les fonctions supérieures sont atteintes. Il existe une exception notable, James Cardinal, que décrit le docteur Gall :

« C’est un hydrocéphale extrêmement remarquable ; la circonférence de sa tête est de trente-trois pouces (…). Ce jeune homme jouit de toutes ses facultés intellectuelles ; il lit très bien l’anglais ; son écriture est belle ; il saisit promptement ce qu’on lui dit, et a des idées religieuses ; ses discours annoncent de la raison, et un caractère doux (…). »

 

James A. Cardinal
James A. Cardinal